• Jean Luc Duval

La Ségrégation massive des personnes handicapées Made in France




Les personnes handicapées, les personnes âgées et plus globalement les personnes en pertes d'autonomies sont les cibles privilégiées du gouvernement Macron qui applique une logique implacable de rentabilité, de ruissellement inversé, la mise en place d'un système basé sur un capitalisme libéral ou l'humain n'existe plus, ou celui ci n'est qu'un produit.


Vous pensez que j'exagère, j'entends déjà certains me dire que ce discours est extrême, à cela je ne répondrais qu'une seule chose, profitez de ce temps ou vous n'êtes pas concernés car le temps qui passe, fera que la réalité vous rattrapera au fil de votre perte d'autonomie.


La loi ELAN fait couler beaucoup d'encre, un recul à l'age de pierre peut on lire dans la presse qui pourtant a aussi sa part de responsabilité dans la mise en place de cette politique ou certains sont devenus les cibles invisibles de politiques qui n'agissent plus dans l’intérêt commun mais sont des marionnettes au service des lobbys. Invisibles car la presse préfère en tous état de cause relayer les campagnes de communication mensongères, les articles pré-écrits par l'agence France Presse, signe de déclin d'un journalisme engagé qui n'existe plus que dans un slogan vidé de sens " Je suis Charlie ".


Les personnes handicapées sont victimes d'une ségrégation implacable de l'enfance jusqu’à la mort en France dans ce beau pays des droits de l'homme, une ségrégation dont la presse fait indirectement la promotion lorsque qu'elle titre innocemment " une nouvelle école pour Autiste ", une école pour autiste ?!!?? ..... Ou encore lorsque nous assistons à cette publicité d'un café n'employant que des personnes handicapées au slogan a peine choquant, faites vous servir par un handicapé ......


Nous avons donc en France une multiplication des classes Spécialisées appelées Ulis école; qui selon ce même gouvernement serait l'école inclusive de demain ou comment faire que les enfants handicapés ne soient jamais en mesure d'être autonome .... l'ignorance mène inexorablement à l’asservissement, la presse ne vous l'a pas dis mais selon un rapport officiel du ministère de l'éducation nationale, les enfants dans ces classes à l'age de 12 ans ont un niveau CP voir CE1 pour ceux ayant de la chance. Il y a quelques ULIS Collèges, puis une poignée d'Ulis Lycée, un entonnoir qui ne mène de toute façon à aucune possibilité professionnelle. Les effectifs de ces classes ne comptent plus depuis peu dans les effectifs des écoles, comme pour rappeler qu'il ne s'agit que d'un simulacre de scolarisation ....


Réjouissons nous, il y a des enfants handicapés en milieu ordinaire, jetés dans la fosse au lion, accompagnés par des personnels recrutés sans réelle compétence et niveau scolaire, sans doute estime t'on en hauts lieux que ces enfants ne méritent pas mieux, à quoi bon de toute façon lorsque l'on sait que tout sera mis en œuvre pour s'en débarrasser, le consensus se fera entre enseignant n'ayant qu'une vocation de façade qui disparaitra au moment de réclamer de vrais moyens aux responsables, tant il est plus facile de se débarrasser d'un gamin isolé, les accompagnantes pour une grande majorité d'entre elles considèrent leur travail comme une sorte de job d'été. a t on déjà vu une seule fois ces personnels descendre massivement dans la rue pour ces enfants ..... Bien sur que non !!!!


Les structures pour personnes handicapées, qu'elles soient pour enfants ou encore adultes, ne sont que des parkings pour humain qu'on ne veux surtout pas voir dans notre société car la différence dérange, Les pensionnaires y vivent souvent dans des conditions exécrables à l'écart de la société derrière des murs qui ne sont pas une protection pour eux mais un paravent pour masquer la réalité de ce qui s'y passe ....


Le paradoxe reste que ces structures prisons maltraitantes sont gérées par des associations de défenses des personnes handicapées, les mêmes qui vous parlerons de société inclusive, qui mènent publiquement un combat pour l'école ..... Les mêmes encore qui possèdent ces ESATS, des structures qui devaient permettre de préparer les personnes handicapées au monde du travail mais qui sont devenues des entreprises qui exploitent, et permettent souvent à d'autres entreprises privées par des contrats de sous traitance de ne pas a appliquer le quota de personnes handicapées. Entreprises ou la rentabilité est devenue la règle, malheur aux improductifs qui serons renvoyés vers les mouroirs, les plus chanceux seront exploités jusqu'au bout et remerciées par un salaire qui ressemble bien plus à une aumône en vérité.


Ségrégation, exploitation, déportation ...... Voila des mots qui choquent pour une réalité qui l'est encore bien plus mais que l'on cache, témoigner publiquement d'avoir trainer un corps d'une personne handicapée qui décèdera moins de 8 heures après, ou enfermer des enfants dans des cages de verre n'est plus un crime en France, personne n'est choqué lorsqu'une experte de l'ONU déclare en conférence de presse, que les agressions sexuelles, maltraitances ou encore la ségrégation sont une banalité pour les personnes handicapées en France d'ailleurs peu de journalistes étaient présents pour l'entendre.


Alors à ceux qui pensent que les personnes qui tiennent ce discours, utilisent ces mots sont de mauvaises personnes, des fous qui dramatisent, s'emportent, nous ne faisons que décrire une réalité que vous refusez de voir, une réalité qui nous ramène à une sombre époque, une réalité qui pourrait bien dériver vers une extermination de masse .....


Je dédicace cet article à ces personnes qui osent encore croire que cela peut changer, et pour ceux qui les lapident via les réseaux sociaux, je n'aurais qu'une phrase à leur égard : "le meilleur des vôtres n'égalera jamais le pire des nôtres "


Jean Luc Duval

198 vues

© 2012 Collectif Citoyen Handicap

Contactez nous

07 81 34 73 39

Ecrivez nous :​

Collectif Citoyen Handicap

4 rue de Valmy

59700 Marcq en Baroeul